Une partie avec l'empereur

Une partie avec l'empereur
 
Stéphane Brulotte


1814. Le maître du monde, Napoléon Bonaparte, est vaincu, forcé d'abdiquer et exilé sur l'île d'Elbe. Mais l'exil n'est pas suffisant, on voudrait le voir mort et un jeune acteur anglais, par ailleurs grand joueur d'échecs, est envoyé sur l'île pour se rapprocher de Bonaparte et l'empoisonner. Alors qu'il découvre l'homme derrière le tyran sanguinaire, Napoléon, lui, est informé du complot. Tout se jouera dans une ultime partie.
ATWOOD, au public
Je me préparais à empoisonner un homme et je ne pou­vais m’empêcher d’éprouver une étrange excitation. Je m’apprêtais à jouer le plus grand rôle de ma carrière, j’allais faire mon entrée sur la grande scène de l’Histoire! Oui, la Providence m’avait désigné, moi, Christopher Stevenson, pour débarrasser l’humanité d’un dictateur sanguinaire!

Napoléon fait les cent pas en dictant son courrier au maréchal. Ils terminent une bouteille de rouge.

Mais Bonaparte était-il vraiment l’antéchrist dont m’avait parlé mon mystérieux commanditaire? À première vue, il avait l’apparence d’un homme ordinaire. Légèrement bourru, mais doué d’une grande intelligence : cet homme pouvait dicter trois lettres en même temps…

Distribution :
8 personnages (2 femmes et 6 hommes)

Les libraires craquent :

« En 1814, Napoléon est exilé sur l’île d’Elbe, hors d’état de nuire. Un groupe de conspirateurs royalistes engage un jeune comédien anglais qui, prenant l’identité d’un officier nommé Atwood, se rendra auprès de l’Empereur pour le divertir aux échecs, gagner sa confiance et l’empoisonner. Dans une facture extrêmement classique, Stéphane Brulotte fait du personnage d’Atwood le narrateur de l’histoire, comptant sur ses apartés adressés au public pour nous situer dans le temps et exprimer son conflit intérieur face à sa sympathie grandissante envers Bonaparte. Ce ressort théâtral devient rapidement lassant. De fait, on souhai­terait un peu plus d’assurance du dramaturge envers son anecdote inspirée, ses personnages solides et tridimensionnels et, surtout, envers l’intelligence du spectateur. »

Commenté dans la revue Les libraires par Anne-Marie Genest, librairie Pantoute

Collection Théâtre

ISBN 9782896370306
5,25 x 8,25 po
120 pages
15,95 $
Paru en 2010
Distribution en Europe
Librairie du Québec
Distribution au Canada
Diffusion Dimedia
© Dramaturges Éditeurs 2017, Tous droits réservés
Nos publications peuvent être commandées dans toutes les librairies.