J'accuse (version belge)

J'accuse (version belge)
 
Annick Lefebvre


À Bruxelles, non loin du Mont des Arts... il y a la Fille qui encaisse, qui est vendeuse dans une boutique. Il y a la Fille qui agresse, qui dirige une PME. Il y a la Fille qui intègre, qui est technicienne de surface. Il y a la Fille qui adule, qui est une fan inconditionnelle de Lara Fabian.  Puis il y a la Fille qui aime, qui est écrivaine. Que des filles qui s’expriment par instinct de survie.
LA FILLE QUI AGRESSE
Les gens pensent avoir le cœur sur la main parce qu’ils donnent leur vingt euros annuel aux Restos du Cœur, ils se sentent engagés, conscientisés et sensibles quand ils versent une larme de tristesse en regardant le clip d’un bambin de deux ans qui est en train de crever à l’Hôpital des Enfants, mais ils se fichent complètement du fait que l’usine où travaille leur beau-frère est sur le point de fermer et que le gouvernement exerce aucune pression auprès de la multinationale pour éviter la perte d’emploi des huit cent cinquante-six employés qu’elle embauche et que ce même gouvernement continue sa politique de cadeaux fiscaux à ces mêmes foutues multinationales sans se soucier que leurs sous-traitants ont toutes les couleurs d’origines sauf celle de notre pays. Les gens chialent toutes les larmes de leurs corps pour un bébé belge qu’ils connaissent même pas ou pour un petit noir rachitique d’Afrique de l’Est, ils sont affectés par l’élimination d’un mièvre candidat de The Voice, mais le sort atroce des huit cent cinquante-six familles fragilisées les indiffère totalement!
Distribution :
5 personnages (5 femmes)


• Finaliste aux prix littéraires du Gouverneur général en 2015 - Catégorie Théâtre

• Finaliste au prix Michel-Tremblay en 2015

• Top 100 des meilleurs livres québécois de l'année 2015 - Les Libraires

Choisi parmi les 100 incontournables de Radio-Canada en 2016
   - Choisi par Catherine Trudeau

Choisi parmi les 100 incontournables de Radio-Canada en 2017
   - Choix du public
Catherine Trudeau en a dit:

« C'est une prise de parole en cinq temps. Ce sont cinq femmes de toutes origines qui se définissent tantôt par leur travail, tantôt par leurs relations aux autres. On y perçoit leur lutte pour se tailler une place dans le monde auquel elles aspirent, libérant enfin des sons de cette voix qu'elles retiennent. Exit la mère, la séductrice ou l'ado désabusée. On a affaire ici à des portraits complexes de femmes qui vont au-delà du rôle souvent imaginé pour elles. Des paroles fortes, parfois dures mais à l'écho bien réel. Des jappements, des appels à l'aide, des confessions et des constats nécessaires dans le paysage littéraire et dramaturgique. J'accuse, d'Annick Lefebvre, c'est cinq grandes respirations, cinq souffles garants de la survie de ces femmes. »

Pour lire l'article

Collection Théâtre

ISBN 9782896371167
4,25 x 7 po
90 pages
12,95 $
Paru en octobre 2017
Distribution en Europe
Librairie du Québec
Distribution au Canada
Diffusion Dimedia
© Dramaturges Éditeurs 2017, Tous droits réservés
Nos publications peuvent être commandées dans toutes les librairies.