ACTUALITÉS

21

21
 
Rachel Graton

Le 21, c’est d’abord un jeu de basketball auquel Zoé et Sara s’adonnent chaque semaine. Alors que Zoé vient d’être placée dans le centre jeunesse où Sara est intervenante, ce jeu devient vite un terrain d’échanges où se noue entre elles un lien affectif sincère. Telle une partition de musique minutieusement orchestrée, les révélations fusent et dressent le portrait de deux personnages en quête de reconnaissance.

Avec finesse et sensibilité, Rachel Graton dessine un duo émouvant qui remet en question nos conditionnements et l’apparente fatalité de notre héritage social. L’autrice poursuit donc son travail d’écriture dans la lignée du puissant La nuit du 4 au 5, créé en 2017, s’inspirant des gens qui trouvent la force de se refaire une vie et de se réinventer. Cette démarche profondément humaniste s’accompagne d’une recherche formelle particulièrement réjouissante sur l’écriture théâtrale.
Y m’a passé des bas. 
Y m’a faite une soupe aux champignons.
Ça m’écœure c’te soupe-là, on dirait des limaces,
mais j’avais faim faque je l’ai bouffée.
Y voulait qu’j’prenne une douche, mais ça m’tentait
pas d’être tout nue chez eux.
Y m’a prêté son divan pis ses chats.

Y en avait un toute blanc.
J’sais pas comment y fait pour rester blanc d’même
y fait yinque ça trainer dins ruelles.
Y doit s’lécher en tabarnack.

L’autre y y manquait un boutte de queue,
mais p’t-être qu’y était né d’même aussi.
J’ai pas d’mandé.

Des fois on est né d’même.
Distribution :
2 personnages (2 femmes)

• Finaliste au Prix de la critique de l'AQCT 2018-2019 - Catégorie Meilleur texte original, Montréal
Commentaires du jury au Prix Gratien-Gélinas:

« L'auteure réussit une plongée sensible et complexe dans un sujet important, trop souvent relégué à l'anecdotique ou au scabreux. Elle nous offre une version démultipliée du réel, une véritable partition théâtrale dont on devine chaque signe soigneusement choisi. Elle nous entraîne dans une enquête où se mêlent habilement le banal et le tragique, où elle se joue des préjugés et où les morceaux de bravoure ont comme contrepoint un ludisme maîtrisé. En abordant la question de l'agression dans une forme aussi riche et aboutie, l'auteure parvient réellement à mettre en jeu l'«être ensemble» d'aujourd'hui – celui de la salle de théâtre comme celui des villes que nous habitons. »
Les critiques en ont dit :

« Rachel Graton prouve qu’elle mérite sa place parmi les voix importantes de la nouvelle dramaturgie québécoise. Par ses thèmes autant que par sa forme d’écriture, 21 est une pièce actuelle et essentielle. » - Luc Boulanger, La Presse +

« À vrai dire, partout dans ce spectacle la justesse est au rendez-vous. En ce qui concerne la situation, le vécu des personnages, leur façon de s’exprimer et les limites que leur impose leur rôle social, on sent que tout a été validé auprès des individus concernés, frotté au réel. » - Christian Saint-Pierre, Le Devoir

« Avec en appui une langue très parlée et réaliste, la tension est aussi corporelle et spatiale. Il n’est pas étonnant d’ailleurs que Marine Johnson ait été nommée aux prix Iris du cinéma québécois à titre de révélation de l’année en 2018. Elle dégage une force brute à laquelle répond parfaitement la maîtrise calme d’Isabelle Roy. La pièce repose totalement sur l’interaction des deux comédiennes et les récurrences d’un ballon qu’on dribble ou qu’on lance. » - Rose Carine Henriquez, Voir

« Cette pièce qui ne contient aucun temps mort et qui est d’une efficacité redoutable aurait pu être désespérante par son sujet, mais elle a eu, du moins sur moi, l’effet contraire. On passe du rire aux larmes, on compatit puis on se cambre avant de reprendre son souffle… Une chose est sûre, on ne peut rester indifférent devant ces deux êtres fragiles et blessés. » - Marie-Anne Poggi, Les irrésistibles de Marie-Anne

«Dans un monde bruyant, prompt à juger et à passer rapidement à autre chose, cette nouvelle création de Rachel Graton donne le temps à l'apprivoisement et à l'ouverture. Ça fait du bien. » - Daphné Bathalon, Montheatre.qc.ca

« L’une des plus belles pièces de cette fin de saison théâtrale, le touchant texte de Rachel Graton, 21, est jouée par deux excellentes comédiennes, Marine Johnson et Isabelle Roy et mise au en scène avec un sens dramatique inouï par Alexia Bürger. » - Mario Cloutier, En toutes lettres

Collection Théâtre

ISBN 9782896371389
5,25 x 8,25 po
184 pages
18,95 $
Parution avril 2019
Distribution en Europe
Librairie du Québec
Distribution au Canada
Diffusion Dimedia
© Dramaturges Éditeurs 2019, Tous droits réservés
Nos publications peuvent être commandées dans toutes les librairies.